AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A Maurice et Marcel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pythéas
Sinistre de l'intérieur
avatar

Nombre de messages : 4728
Age : 61
Localisation : Naoned - Ouest - France
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: A Maurice et Marcel.   Jeu 11 Nov - 10:00

Chanson que mon grand-père a chanté de 1919 jusqu'à sa mort en 1966 chaque onze novembre.

Quand au bout d'huit jours, le r'pos terminé,
On va r'prendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile.
Mais c'est bien fini, on en a assez,
Personn' ne veut plus marcher,
Et le coeur bien gros, comm' dans un sanglot
On dit adieu aux civ'lots.
Même sans tambour, même sans trompette,
On s'en va là haut en baissant la tête.

Refrain
Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes.
C'est bien fini, c'est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C'est à Craonne, sur le plateau,
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C'est nous les sacrifiés !

C'est malheureux d'voir sur les grands boul'vards
Tous ces gros qui font leur foire ;
Si pour eux la vie est rose,
Pour nous c'est pas la mêm' chose.
Au lieu de s'cacher, tous ces embusqués,
F'raient mieux d'monter aux tranchées
Pour défendr' leurs biens, car nous n'avons rien,
Nous autr's, les pauvr's purotins.
Tous les camarades sont enterrés là,
Pour défendr' les biens de ces messieurs-là.

au Refrain

Huit jours de tranchées, huit jours de souffrance,
Pourtant on a l'espérance
Que ce soir viendra la r'lève
Que nous attendons sans trêve.
Soudain, dans la nuit et dans le silence,
On voit quelqu'un qui s'avance,
C'est un officier de chasseurs à pied,
Qui vient pour nous remplacer.
Doucement dans l'ombre, sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes.

Refrain

Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront,
Car c'est pour eux qu'on crève.
Mais c'est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s'ra votre tour, messieurs les gros,
De monter sur l'plateau,
Car si vous voulez la guerre,
Payez-la de votre peau !

A Maurice et Marcel qui jamais n'entendirent meilleur son du clairon qu'il y a exactement 92 ans, heure pour heure.
C'était la der des der, juré promis.

A Marcel et Maurice qui y crurent pendant presque 21 ans.

A la fille (et la femme) de Marcel qui l'attendirent alors pendant 5 ans, jusqu'à ce qu'il soit libéré par les Russes.

Au fils de Maurice, qui attendit son père re-parti lui aussi pour celle qu'on commença par appeler la drôle.

A la fille de Marcel qui attendit le fils de Maurice parti pour celle sans nom pendant sa grossesse.

Et au 100 millions de morts et blessés pendant tous ces conflits.

_________________


Dernière édition par Pythéas le Jeu 11 Nov - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agenda.lyc-coliniere-44.ac-nantes.fr:8080
Laurentbarre
Eminence grise et floodeur le dauphin !
avatar

Nombre de messages : 3108
Age : 51
Humeur : Impeccable...
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: A Maurice et Marcel.   Jeu 11 Nov - 11:25

Voilà une manière bien subversive de fêter le 11 novembre ! Very Happy

ça me fait penser à Brassens et à ses "Deux oncles" morts à la guerre chacun dans un camp, anglais et allemand (je crois qu'il ferait toujours scandale en chantant ça aujourd'hui à la télé un jour de "commémoration") Razz :

"Des vainqueurs, des vaincus, des autres et de vous...
Révérence parler, tout le monde s'en fout !
(...)
Aucune idée sur terre n'est digne d'un trépas,
Il faut laisser ce rôle à ceux qui n'en ont pas !
(...)
Mieux vaut tourner sept fois sa crosse dans sa main,
Mieux vaut toujours remettre une salve à demain !"


_________________


Le forum Valoris : 224 utilisateurs enregistrés, 26309 messages... et déjà 992 jours depuis sa création !


Dernière édition par Laurentbarre le Jeu 11 Nov - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pythéas
Sinistre de l'intérieur
avatar

Nombre de messages : 4728
Age : 61
Localisation : Naoned - Ouest - France
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: A Maurice et Marcel.   Jeu 11 Nov - 11:31

Maxime Le Forestier s'y est mis lui aussi...

Avril 1912, ma femme, mon amour,
Un an s'est écoulé depuis ce mauvais jour
Où j'ai quitté ma terre.
Je suis parti soldat comme on dit maintenant.
Je reviendrai te voir, d'abord de temps en temps,
Puis pour la vie entière.
Je ne pourrai venir sans doute avant l'été.
Les voyages sont longs quand on les fait à pied.
As-tu sarclé la vigne ?
Ne va pas la laisser manger par les chardons.
Le voisin prêtera son cheval aux moissons.
Écris-moi quelques lignes.

Hiver 1913, mon mari, mon amour,
Tu ne viens pas souvent, sans doute sont trop courts
Les congés qu'on te donne
Mais je sais que c'est dur, cinquante lieues marchant
Pour passer la journée à travailler aux champs,
Alors, je te pardonne.
Les vieux disent qu'ici, cet hiver sera froid.
Je ne sens pas la force de couper du bois
J'ai demandé au père.
Il en a fait assez pour aller en avril
Mais penses-tu vraiment, toi qui es à la ville,
Que nous aurons la guerre ?

Août 1914, ma femme, mon amour,
En automne au plus tard, je serai de retour
Pour fêter la victoire.
Nous sommes les plus forts, coupez le blé sans moi.
La vache a fait le veau, attends que je sois là
Pour le vendre à la foire.
Le père se fait vieux, le père est fatigué.
Je couperai le bois, prends soin de sa santé.
Je vais changer d'adresse.
N'écris plus, attends-moi, ma femme, mon amour,
En automne au plus tard je serai de retour
Pour fêter la tendresse.

Hiver 1915, mon mari, mon amour,
Le temps était trop long, je suis allée au bourg
Dans la vieille charrette.
Le veau était trop vieux, alors je l'ai vendu
Et j'ai vu le vieux Jacques, et je lui ai rendu
Le reste de nos dettes.
Nous n'avons plus un sou, le père ne marche plus.
Je me débrouillerai, et je saurai de plus
En plus être econome
Mais quand tu rentreras diriger ta maison,
Si nous n'avons plus rien, du moins nous ne devrons
Plus d'argent à personne.

Avril 1916, ma femme, mon amour,
Tu es trop généreuse et tu voles au secours
D'un voleur de misères
Bien plus riche que nous. Donne-lui la moitié.
Rendre ce que l'on doit, aujourd'hui, c'est jeter
L'argent au cimetière.
On dit que tout cela pourrait durer longtemps.
La guerre se ferait encore pour deux ans,
Peut-être trois ans même.
Il faut nous préparer à passer tout ce temps.
Tu ne fais rien pour ça, je ne suis pas content,
Ça ne fait rien, je t'aime.

Ainsi s'est terminée cette tranche de vie,
Ainsi s'est terminé sur du papier jauni
Cet échange de lettres
Que j'avais découvert au détour d'un été
Sous les tuiles enfuies d'une maison fanée
Au coin d'une fenêtre.
Dites-moi donc pourquoi ça s'est fini si tôt.
Dites-moi donc pourquoi, au village d'en haut,
Repassant en voiture,
Je n'ai pas regardé le monument aux Morts
De peur d'y retrouver, d'un ami jeune encore,
Comme la signature.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agenda.lyc-coliniere-44.ac-nantes.fr:8080
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A Maurice et Marcel.   

Revenir en haut Aller en bas
 
A Maurice et Marcel.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La croisée des Jeux - 2 & 3 Avril 2011 - St Marcel
» Maurice-Bay Assure !
» Marcel Kervedec
» JEAN-MAURICE, lis le texte entier !!!! mdr
» Ile Maurice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté Valoris :: BIENVENUE !!! :: Taverne-
Sauter vers: